Envie d'être informé·e en exclu des actus et bons plans du festival ?
inscrivez-vous à notre newsletter :

Cimer !
Votre adresse a bien été enregistrée.

Une erreur est survenue.
Merci de réessayer ultérieurement.

Pick up Production présente

Battle OPsession : les différentes catégories de danse

Comme toute culture, la danse hip hop a des codes, des variantes et des caractéristiques qui lui sont propres. Afin de permettre aux novices d’y voir plus clair et de différencier efficacement les catégories proposées au Battle OPsession, voici quelques précisions :

TOP ROCK, POP, LOCK, HIP HOP, HOUSE… C’EST QUOI ?

Top rock : à l’origine du bboying, le top rock, danse debout inspirée du funk, est omniprésent dans les blocks parties. Plus tard, il sera cantonné aux pas de préparation que les danseurs effectuent en rentrant dans un cercle avant d’aller au sol (breakdance). Cette danse s’est progressivement développée pour passer du rang de simple introduction d’un passage de “break” à celle de discipline à part entière.

Pop : le pop, popping, poppin’ ou “smurf” pour la France de la fin des années 80, est une danse basée sur la contraction des muscles. L’idée de contraste y est très présente : les blocages alternent avec des mouvements plus libres et relâchés. Cette danse de la famille des funkstyles s’inspire de la gestuelle des robots, mais aussi du mime ou des danses orientales… Née sur la côte ouest américaine, elle se pratique principalement sur les sons funk et g-funk.

Lock : le lock (ou locking, lockin’), est la danse funky par excellence. Née à la fin des années 1970 en Californie, avec Don “Campbellock” Campbell et son groupe The Lockers, elle a été popularisée par James Brown, Michael Jackson et l’émission Soul Train. Cette danse expressive et acrobatique est régie par un principe de décomposition de mouvements et “d’arrêts sur image” et se pratique à l’origine sur une musique funk plus traditionnelle.

Hip hop : popularisée par les clips de rap et de RnB à partir de la fin des années 90, la catégorie hip hop (aussi appelée new style) correspond à un style libre qui associe de nombreuses inspirations et courants de danses, allant du pop au lock, en passant par les danses africaines et le break. C’est un genre hybride en mouvement qui a pour particularité de se danser à la fois debout et au sol, prônant le mélange des styles et l’émancipation des codes. Il se danse sur des musiques hip hop post 2000’s.

House : Indissociable de la house music, la house (ou house dance) est un style de danse hip hop né dans les entrepôts désaffectés transformés en clubs (warehouse) de Détroit et Chicago au début des années 1980, et les clubs new-yorkais. Fusion de plusieurs styles développés dans différents clubs underground à l’Est des USA et très prisée des bboys, elle comprend une grande part d’improvisation. Contrairement au pop et au lock (funkstyles), la house s’inscrit dans un courant “newschool” comme le hip hop.

Ces 5 catégories sont à retrouver le vendredi 17 février au lieu unique.

 

QUID DU BREAK 3VS3, SEVEN TO SMOKE ET BONNIE & CLYDE ?

Break 3vs3 : tirant son nom de la partie rythmique des morceaux de funk joués en boucle par les DJ’s, le break est une discipline emblématique du hip hop. Cette danse acrobatique est composée de mouvements incontournables (“freezes”, “footwork”, “powermoves”…) et s’effectue à la fois debout et au sol. Après les qualifications de l’après-midi, les crews de danseurs s’affrontent, trois contre trois, et rivalisent d’adresse et d’énergie collective pour décrocher le titre du prestigieux Battle OPsession.

Seven to Smoke : découvert au battle IBE à Rotterdam en 2002, ce concept récent fait sa toute première apparition au Battle OPsession. Chaque danseur doit littéralement “fumer” les sept autres challengers qui se présentent à lui à la file indienne. Les confrontations un contre un s’enchaînent ainsi dans un temps imparti. Pour l’emporter, deux solutions : cumuler le plus de victoires en défis à l’issue du temps règlementaire ou parvenir à battre les sept autres danseurs à la suite !

Bonnie & Clyde : de Serge à Jane, jusqu’à Jay-Z et Beyoncé, en passant par Tupac et Jada Pinkett, nombreux sont les couples d’artistes à avoir pris exemple sur les deux partenaires de crime américains. En danse, cette discipline met en confrontation des équipes de deux danseurs composées d’un garçon et d’une fille. Cette catégorie en duo rassemble différents styles et inspirations allant du break au pop ou au lock, au service d’une collaboration mixte ou l’entente et l’alchimie occupent une place importante. C’est le premier battle Bonnie & Clyde dans l’histoire du Battle Opsession et les huit duos formés pour l’occasion s’affrontent en catégorie break.

Ces 3 catégories sont à retrouver le samedi 18 février au lieu unique.