Pick up Production présente

Roméo Elvis + Sopico + 1re partie

Roméo Elvis

Bruxelles est la capitale d’un pays dont le rap se porte à merveille. C’est dans ce contexte qu’un Roméo Elvis sauvage apparaît dans les hautes herbes de la fôret de Soignes à Linkebeek. Le regard et la créativité technique de Mesut Özil dans le corps d’une vedette de rock à l’humour et aux célébrations imparables ; voilà que “Johnny” profite de l’aspiration de vitesse générée par ses aînés et devient la coqueluche du public et des programmateurs. Grâce à son excentricité, ses mélodies à rebondissements et sa sincérité attendrissante, Roméo, derrière ses différents avatars, incarne de sa voix la plus caverneuse un nouvel espoir de la chanson en francophonie. Depuis ses premiers pas avec l’Or du Commun, jusqu’à sa rencontre décisive avec le producteur Le Motel, le bruxellois véhicule, avec plus de style que la moyenne, les aventures d’un gars à part qui parle morale au lieu de la faire.

Sopico

Le Doko, le Klan, le Mojo. Le Dojo désigne le home-studio de la 75e Session, sorte de salle du temps servant de lieu de réunion à toute une frange du rap parisien (Népal, Bohémian Club, Sheldon, Limsa…). Le « klan » mué petit à petit autour des activités du Dojo représente aujourd’hui un des collectifs les plus prolifiques de l’Hexagone. Sopico évolue en première ligne dans cette équipe. Après de nombreuses apparitions en collectif, le MC du dix-huitième se révèle en 2016 avec Mojo, premier effort plus que prometteur produit par Sheldon, maître des clés de la salle d’entraînement. A l’aise aussi bien sur les productions métalliques actuelles qu’avec une simple guitare acoustique, Sopico lâche des messages codés dans les refrains qu’il forge d’une empreinte subtile. L’histoire d’un enfant de la génération DBZ qui délivre un recueil de pensées aussi mystérieuses que le monde dont il est témoin.


Organisé par Stereolux et Pick Up Production
Crédits photos : Roméo Elvis © Martin Gallone / Sopico © N’Kruma

Logo Stereolux   Logo Pick Up Production

Retour à la programmation