Pick up Production présente

Disiz + PLK + Team Punk

Disiz

La carrière de Disiz, c’est un scénario qui se renouvelle continuellement depuis 18 ans. Alors, quand le moment vient de passer à l’âge adulte, vient aussi celui d’une nouvelle métamorphose. Des storytellings époustouflants de « La Peste » à ses digressions électro-rock sous l’avatar Peter Punk, Disiz n’en n’est pas à son premier pétage de plombs. Dans l’épisode précédent, l’auteur du Poisson Rouge passait du côté Pacifique des océans. A force de mutations et d’immersion en eaux profondes, Disiz, se transforme en kaijū, bête mystérieuse prête à tout piétiner sur son passage avec son douzième album, Disizilla. Derrière ses faux airs de rap de ciné-club, Disiz pour nous livre le secret de la bête qui sommeille ou se réveille en quiconque, sur une bande originale synthétique.

PLK

On n’avait pas vu une série de frappes aussi marquante venir de Pologne depuis les 5 buts inscrits en 9 minutes par Robert Lewandowski contre Wolfsburg en 2015. PLK fait partie de cette génération de rappeurs qui profitent des portes ouvertes par les aînés pour rentrer dans la maison et refaire toute la décoration. Pour preuve, il signe en 2017 sur Panenka Records, le label géré par Fonky Flav’ (1995). De ses fulgurances au sein du collectif Panama Bende, jusqu’à son premier album, Polak, condensé de bangers et de tubes en puissance, le jeune MC du 14e fait preuve d’une réussite quasiment aussi insolente que son talent. Attiré par les lumières clinquantes, PLK n’oublie pas de faire de chaque mélodie une histoire personnelle taillée pour rentrer dans les crânes. Nekfeu, Lefa, Krisy, ou encore SCH, son rap fait tourner les têtes des artificiers les plus réputés. Meilleur rappeur à trois lettres ?

Team Punk

Une belle brochette de champions ! Au départ, la Team Punk est une équipe improvisée entre quelques copains de la côte ouest, dans le but de participer aux championnats de France de human beatbox en équipe. Quelque années plus tard, après avoir remporté ces derniers, Alexinho, Efaybee, Furax, Hutch et Saro, font partie du raz-de-marée français aux championnats du monde à Berlin en 2018. Alexinho, déjà triple champion de France, est sacré champion du monde en solo, et Saro lui même vainqueur du Grand Battle Beatbox en 2017, remporte la mise dans la catégorie loop station. Comptant parmi elle certains des meilleurs faiseur de bruits avec la bouche de l’Ouest, la Team Punk a des chances de nous faire fumer les oreilles. Poum poum poum tchack !

Organisé par Stereolux et Pick Up Production
Crédits © Disiz : Johan Dorlipo / PLK : DR / Team Punk : DR

Retour à la programmation