Pick up Production présente

Alpha Wann + Infinit’ + K.S.A. + Odor

Alpha Wann

Alpha Wann n’avait sûrement d’autre ambition que de pondre un classique. Son premier long format, Une main lave l’autre, rend la critique et le public unanimes : il a l’étoffe des grands albums du genre, ceux qui traversent les années et les générations. Avec ce qu’on lui connaît de style américain, d’écriture cinq étoiles et d’innovation dans les schémas de rimes, « El Philly Flingo » remet la science du rap au centre des attentions en ayant presque l’air de réinventer le feu. Déjà impressionnant de technique avec 1995 et l’Entourage, il construit au fil de sa série d’EPs Alph Lauren un univers ultra-référencé, faisant revivre les plus belles scènes de The Wire, les grandes heures du Calcio et les meilleurs morceaux de Nubi, ILL ou Dany Dan… Après avoir digéré le rap de long en large, le numéro dix du label Don Dada Records sort enfin sous sa forme finale avec un premier album dont on parlera encore dans 10 ans. Genre historique.

Infinit’

Quand Alpha Wann choisit les invités sur son premier album UMLA, il décide d’évincer les apparitions de Nekfeu et de Joke pour mieux consacrer un morceau quasi-solo à Infinit’, détachement sudiste de l’équipe Don Dada. Du morceau Le tour, naîtra le #InfinitChallenge, créé par Mehdi Maïzi, tombé en pâmoison devant la punchline « (…) j’écoute Cactus de Sibérie dans le Brabus de Ribéry ». Rap de luxe dans gamos rutilants, attitude de hustler, expertise en métaux lourds et armes à feu… Tous les ingrédients propres au « Sud sale » sont réunis par le rappeur niçois, à l’image de son dernier EP intitulé Nique Sa Mère Le Maire, une réponse frontale à la plainte pour diffamation portée par Christian Estrosi contre le jeune prince de sa ville. Ambitieux, parfois vicieux…

K.S.A

« Tout ce que je veux (swish), skier à Cour-cheu-cheu ». C’est dans le sillage d’Alpha Wann, dans Alph Lauren 3, qu’on tombe sur les traces de K.S.A Le rappeur de la Courneuve obtient son premier flocon au sein du groupe Eddie Hyde aux côtés de 3010 et du Brownie Dubz Gang. Après une série de projets autour de la picole, il finit par maîtriser la technique du drunken master sur Swish, son dernier projet en date, ou encore sur Clochard de luxe (2016) produit par DJ Weedim. Dans ses moments de sobriété, il fait du hors piste en chantant dans Family One, une des plus grandes chorales de gospel de France. La joie des sports divers !

Organisé par La Soufflerie et Pick Up Production
Crédits © Alpha Wann : Rægular-Samuel Lamidey / Infinit’ : DR / K.S.A : DR

Odor

Difficile de passer six saisons à ne savoir prononcer que son prénom. Heureusement que le rappeur angevin, contrairement au géant de l’univers de George R.R Martin, sait s’ouvrir des portes. Membre du label Cool.Calm.Collect/Good Revenge Uptown et du collectif Pen Soul Case, Odor peaufine sa technique jusqu’à délivrer en 2018 la mixtape Jeu de fléchettes. De rappeur-soundcloud à performeur scénique, Odor passe le cap et explose jusqu’à Marseille, en finale nationale du dispositif Buzz Booster 2018. Inspiré de cracheurs de feu et d’acrobates tels qu’A.chal, Manu Crook$ ou encore Makala, il fait office de nouvelle figure provinciale d’une génération en perpétuel renouvellement.

Retour à la programmation